Colonnes de Saint Laurent – Milan

La colonnade se compose de seize colonnes, hautes d’environ 7 mètres et demi, en marbre Musso, avec des chapiteaux corinthiens soutenant l’entablement. En réalité, à bien y regarder, il y a 17 colonnes, en effet au sommet de l’arc qui se situe au centre des colonnes il y a une colonne miniature avec la croix au dessus . Ils proviennent d’édifices romains datant du II ou III siècle, probablement un temple païen situé dans le quartier de l’actuelle Piazza Santa Maria Beltrade.

Les colonnes ont été transportées à l’emplacement actuel pour compléter la basilique de San Lorenzo. Les chapiteaux proviennent plutôt de deux bâtiments différents ; ils sont en fait différents dans le style et la taille. Une épaisseur de brique a été ajoutée aux chapiteaux inférieurs pour les niveler avec les autres. L’assemblage que l’on peut voir aujourd’hui a été réalisé au Moyen Âge, entre le XIe et le XIIe siècle, dont datent les parties en briques qui complètent l’architrave, avec l’arc surmonté de la croix au centre de la colonnade. Adossés à la basilique, il y a d’autres corps, parmi lesquels la chapelle de Sant’Aquilino, avec des mosaïques de l’époque romaine, est remarquable.

Jusqu’en 1935, sur la place actuelle qui s’élève entre les Colonnes et la Basilique de San Lorenzo, il y avait tout un bloc composé d’anciens bâtiments populaires ; ce complexe a été démoli pour donner, conformément aux principes et à l’urbanisme de l’époque, une plus grande ampleur et monumentalité à la basilique. La nouvelle place a ensuite été occupée par les voies du tramway, qui dans les années 90 ont été déplacées au-delà des colonnes, sur des voies interpénétrantes. Depuis 1937 sur la meme place on y trouve la statue en bronze de Constantin, l’Empereur lié à Milan pour la promulgation du célèbre édit de l’an 313 C’est une copie moderne d’un original antique tardif conservé à Rome.

Les Colonnes ont toujours une signification émotionnelle particulière pour les Milanais, témoignant visiblement de l’histoire de l’ancien Mediolanum, qui a survécu à la fureur destructrice des Goths, de Barberousse et aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale

< GUIDE DE MILAN

This function has been disabled for Italie tourisme.