Abbaye Saint-Jean l’Évangéliste – Parme

L’abbaye Saint-Jean l’Évangéliste (en italien, abbazia di San Giovanni Evangelista) est un complexe bénédictin situé sur le piazzale San Giovanni à Parme, en Émilie-Romagne. Le vaste ensemble de bâtiments comprend l’église, le monastère et l’ancienne apothicairerie.

Elle se trouve à deux pas de la Cathédrale , donce sur le même parcour de visite

Construite en 980 par l’évêque Sigefredo II sur un précédent oratoire dédié à saint Colomban de Luxeuil, l’abbaye est confiée au premier abbé Giovanni, chanoine du chapitre de la cathédrale de Parme. En 1477, l’ensemble du complexe est endommagé par un incendie.

La basilique abbatiale est reconstruite à partir de 1490 environ, avec un projet définitif en 1510 par Bernardino Zaccagni. Les travaux doivent être achevés vers 1519. Dans les projets initiaux, l’abbé Girolamo Spinola avait prévu de marquer les espaces architecturaux par une grande décoration picturale, s’assurant très tôt les services du jeune Corrège, qui quelques années auparavant avait montré un excellent exemple de son art dans la ville, dans un autre monastère bénédictin, celui de San Paolo, où il avait décoré la célèbre « Chambre de l’abbesse » pour l’abbesse Giovanna Piacenza.

À Saint-Jean, Le Corrège exécute cinq fresques. La lunette avec saint Jean et l’Aigle (1520) est généralement considérée comme la première exécutée. À la date de sa réalisation, l’artiste avait peut-être déjà en tête tout l’ensemble décoratif. Elle est suivie de la coupole où se trouvent L’Ascension du Christ , puis de la décoration du tambour et des quatre pendentifs. La troisième entreprise est la décoration de la voûte et du chœur de l’abside, une œuvre partiellement détruite en 1586 lors de l’extension du chœur, dont le grand fragment central du Couronnement de la Vierge est aujourd’hui à la Galerie nationale de Parme. La quatrième concerne les murs du chœur, complètement détruits avec l’agrandissement. La cinquième est la frise picturale qui parcourt tout le périmètre interne, toujours in situ. Les dessins préparatoires montrent ainsi que les parties laissées aux collaborateurs ont été conçues par Le Corrège, comme les candélabres qui courent le long des ogives des nervures de la voûte du chœur et les figures d’angelots sur les voiles. En particulier dans les frises, avec un goût pour l’Antiquité, le Corrège montre sa connaissance des chantiers romains les plus récents, bien avant que Jules Romain ne diffuse ces traits stylistiques à Mantoue (à partir de 1524), confirmant apparemment l’hypothèse du voyage du Corrège à Rome dans ces années-là.

Vers 1524, Le Corrège laisse deux toiles dans la chapelle Del Bono, aujourd’hui à la Galerie nationale de Parme : la Lamentation sur le Christ mort et le Martyre des quatre saints. D’autres fresques sont du peintre de Parme Aurelio Barili.

Paolo Ferretti (Subiaco, 5 mai 1866 – Bologne, 22 avril 1938), instituteur et grégorianiste, fut abbé de l’église.

La façade en marbre de l’église a été conçue par Simone Moschino dans le style maniériste tardif en 1604 et achevée en 1607 sous la direction de Giovan Battista Carrà dit Il Bissone. Le campanile, probablement l’œuvre de Giovanni Battista Magnani, édifié sur le côté droit, a été ajouté en 1613. Avec une hauteur de 75 mètres, c’est le plus haut de Parme.

visiter Parme Italie, que voir à Parme en Italie, Parme tourisme

< GUIDE DE PARME

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Abbaye Saint-Jean l’Évangéliste – Parme
Average rating:  
 1 reviews
 by Andrea
Ma visite à Pâques 2022 - un bon souvenir

J'ai visité cet endroit à Pâques 2022, il y avait beaucoup de touristes mais ce n'était pas bondé. L'endroit est enchanteur et je recommande à tout le monde d'y aller, aussi parce que les monuments les plus importants se trouvent tous dans ce quartier. Attention : vous ne pouvez pas entrer sur la place en voiture, elle est piétonne, les voitures que vous voyez sur la photo ne sont pas en règle. A noter une gelateria sur le côté gauche de l'Abbaye (à droite sur la photo, hors écran). Je n'ai pas expérimenté leurs glaces mais cela semblait être un débit de qualité, avec des produits artisanaux. Le seul défaut de ces lieux est l'absence de bancs pour s'asseoir, manque également une petite fontaine pour boir, par contre l'endroit est assez ombragé